L’histoire de la Riviera romagnole

Storia-riminiLa Romagne. Des ombriens aux États Pontificaux
La Côte Romagnole fait partie d’un territoire plus vaste, la Romagne, contenant une partie de l’arrière-pays collinaire qui, aujourd’hui, regorge de villages et de châteaux.
L’histoire de la Romagne est ancienne (on parle de vestiges du Paléolithique), mais ce n’est qu’avec les ombriens puis avec les celtes que sont apparus de véritables centres habités vers 350 avant J.C. Les celtes, avec les Sénons, s’installèrent dans un territoire qui correspond à la Romagne actuelle, y compris le nord des Marches.

Mais les Romains avançaient inexorablement et peu après 295 avant J.C., les Sénons succombèrent définitivement. Les plus importantes villes de la Romagne furent fondées à cette époque par les romains: Ariminum et Forum Livii (Rimini et Forlì) en sont un exemple.

La période impériale favorisa l’importance de la ville de Ravenne avec le port de Classe qui devint la capitale de la Flaminia, l’une des deux provinces de la Gaule cispadane. Tout le territoire résista aux constantes invasions, tout en conservant les lois et les traditions typiquement romaines. C’est pour cela qu’il fut nommé “Romània” puis Romagne, par opposition au territoire qui a plutôt subi l’invasion lombarde et qui fut dénommé Langbard, avant de devenir Lombardie.

Les événements qui ont caractérisé les années à venir sont marqués par une succession de dominations qui conduisirent la Romagne à succomber aux Lombards, puis aux Francs, avant de faire partie des États Pontificaux.
 
La naissance de la Côte Romagnole.
C’est justement sous le gouvernement pontifical qu’en 1843, le premier établissement balnéaire de ce qui deviendra ensuite la Côte Romagnole a été officiellement inauguré à Rimini. Ses limites géographiques vont de l’embouchure du Reno jusqu’au promontoire de San Bartolo, mais c’est surtout à Rimini que s’est initialement développée la vocation touristique de cette partie de la côte adriatique. 

La création du premier établissement balnéaire à Rimini fut suivie par la construction du Kursaal et de l’établissement hydrothérapique, pour faire face à une nouvelle lubie au sein de l’aristocratie et de la haute bourgeoisie, qui appréciaient les bains de mer en raison de leurs propriétés thérapeutiques.

Rimini fut ensuite suivie par Cervia, qui réalisa une zone balnéaire en 1911, en créant également un petit centre résidentiel un peu plus au nord, qui aujourd’hui est connu sous le nom de Milano Marittima.

Riccione, un autre centre important de la Côte Romagnole actuelle, se convertit au tourisme balnéaire vers les années 30, lorsque les premiers hôtels, pensions et petites résidences furent construits. Ces années-là furent justement caractérisées par un afflux de présences grâce à l’apparition du tourisme dit "de masse" sur la Côte Romagnole.

Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreux autres centres balnéaires se développèrent dans la zone allant de Riccione à Milano Marittima et, à partir des années 50, la plage s’enrichit de zones équipées pour la baignade. Rimini et Milano Marittima s’affirmerent en Europe en tant que localités touristiques importantes.

Les années 60 ont été les années de la consécration de Rimini et de la Côte Romagnole, qui a également été célébrée dans de nombreux films de l’époque, grâce à l’intérêt suscité par Federico Fellini, originaire de Rimini.
Au cours de ces années, la partie nord de la Côte Romagnole, située dans la province de Ravenne où se trouvent de nombreux Lidos, commença elle-aussi à se développer. En raison de son développement récent et de sa forme particulière avec ses pinèdes naturelles qui séparent les centres balnéaires de la plage, la zone des Lidos de Ravenne conserve aujourd’hui un aspect plus sauvage et préservé, avec des zones naturelles de grand intérêt en termes de paysage et de faune.
RECHERCHE D’OFFRES

OFFRES

Toutes les offres »

Guides touristiques

QUEL TYPE DE VACANCES RECHERCHEZ-VOUS?